D’une manière générale, je me sens attiré par tous les arts, particulièrement par la musique, le chant et la peinture. Commençons par la musique et le chant.

MUSIQUE ET CHANT

Janvier  1970, j’achète ma première guitare dans le magasin de musique qui jouxtait le collège Schaeffer à Aubervilliers/93. En avril de la même année, je m’inscrivis au conservatoire de musique de La Courneuve/93. Mon professeur de guitare me fit assez vite comprendre que ma guitare ne possédait absolument pas les critères d’un bon instrument sur lequel je pouvais progresser. Mon investissement de 50 Frs (7,50€) ne s’avéra pas très rentable. En fin d’année, j’achetais la guitare de l’un de mes collègues, Domenico, un italien du 93. Entre temps, je sentis une véritable passion pour la musique en général et la guitare en particulier.

Septembre 1970, j’appris le décès de mon professeur de guitare. Je fus confié à Alberto PONCE, professeur à l’Ecole Normale Supérieure de musique. En effet, le Conservatoire de La Courneuve fut promu au rang de Conservatoire National de Région car de nombreux élèves avaient obtenus de très bons résultats aux concours nationaux.

Je passai deux ans avec Alberto PONCE. inoubliables ! Il me fit découvrir sa passion pour cet instrument et me l’a transmise. Il m’a même permis de jouer sur sa propre guitare afin que je puisse simplement sentir ce qu’était une guitare de concert ! Pour ma part, grâce à lui, j’avançais à pas de géant : en deux ans, je passai quatre niveaux. Il me fit même part de son envie de me voir suivre ses cours à l’Ecole Normale Supérieure.

Parallèlement, je rencontrai la musique américaine : Bob Dylan, Léonard Cohen, le Rock’Roll, la Pop Music, etc… Autre choc qui allait faire exploser tous mes rêves de devenir professeur de guitare classique. De plus, je commençais à chanter, en anglais surtout. Même mes parents ne comprenaient pas trop mon intérêt primordial pour la musique et le chant. Je passais des heures et des heures, enfermé dans la salle de bain à jouer et chanter car la résonance était meilleure. Aussi, je rencontrais de plus en plus une sensation d’équilibre intérieur et, inconsciemment, je la chercherai presque toute ma vie, comme si les vibrations sonores de la guitare et de ma voix m’aidaient à me recharger, à me calmer. Plus tard, j’utilisais ces facultés antidépressives « musicovocalistiques » pour mon bien-être.

Septembre 1972, la musique et le chant occupaient un espace important de ma vie pendant la période du lycée. J’y connus mes meilleurs amis que je continue à côtoyer encore aujourd’hui. Période faste en expérience artistique. Premiers  concerts privés et envie de suivre cette direction. En fait, pendant de très nombreuses années, j’hésitais entre mes études et la musique, jusqu’en 1996 exactement, lorsque je découvrais la psychosomatique sous l’angle du Décodage Biologique.

Septembre 1977, je quitte Paris et la région parisienne pour poursuivre mes études à Poitiers. je rejoignais ainsi mes amis de cœur et d’esprit. Vie en communauté, musique à tous les étages au sens propre et au sens figuré. Premier groupe de musique le Sweet Mama qui tourne toujours actuellement. Style : blues, jazz, jug-band. Premiers disques aussi, premiers concerts en public et petites tournées à travers la France. Période fabuleuse. Belles rencontres et vie de groupe.

Décembre 1981, je quitte Poitiers pour m’installer à Montpellier. Naturellement, je me mêle au milieu musical de la ville et rencontre de nombreux musiciens. C’est à partir des années 90 que le choix entre médecine et musique fut le plus difficile à prendre. D’un côté, je m’installais dans une vie de médecin et, de l’autre, l’envie de créer, d’écrire des mélodies et des arrangements se faisait sentir de plus en plus.

Septembre 1989, de retour en France métropolitaine après un séjour de quatre ans à l’Île de la Réunion, l’envie de composer prit une autre tournure sous forme d’une production prolifique et envie de former un groupe pour pouvoir les chanter en public. Après plusieurs essais, je décidais enfin de monter mon propre groupe, le Docteur Salomon Blues Band. 1993, premier disque, ‘Faut pas m’énerver. Six compositions originales et deux reprises de blues. Ce disque a été transformé en CD ensuite. Rencontre avec Christine ZOCCOLI en 1995, orthophoniste spécialisée dans la voix chantée. Entente immédiate et envie de poursuivre cette expérience chantée avec elle sous forme d’association.

Septembre 1996, après avoir quitté le monde médical, je m’installais tranquillement dans une nouvelle vie de professeur de chant et de technique vocale au sein d’une association montpelliéraine. Quel repos ! Travailler moins et gagner plus pour pouvoir alimenter correctement mon foyer de six personnes. Pendant trois ans, alternance de cours de chant et de technique vocale en individuel ou en groupe. Direction de plusieurs chorales (160 élèves environ). Parallèlement, mon expérience en médecine psychosomatique me permit aussi de prendre en charge quelques personnes en psychothérapie, jusqu’à intéresser quelques organisme où j’appliquais la technique vocale à des groupes d’enfants placés dans les institutions d’aide et de protection de l’enfance. Ce fut une expérience très rude mais très gratifiante, surtout lors de la fête de la musique pour laquelle je réunissais les chorales et les enfants. Souvenirs émouvants d’un enfant autiste ayant chanté avec la chorale.

Actuellement,  j’effectue des recherches sur l’influence de la voix chantée sur le corps. Psychosomatique quand tu me tiens !!!

 

 

PEINTURE

 airopd,eifndiednn

cjeiud;kc,n