salomon-sellam

1970, 15 ans, rencontre avec la vocation

Ma passion, voire ma vocation pour la médecine naquit à l’âge de 15 ans environ, en classe de sciences naturelles au collège SCHAFFER d’Aubervilliers (93). Ce jour-là, nous fut enseignée la physiologie hormonale à l’aide des expériences de Claude BERNARD sur la sécrétion des hormones digestives chez le chien. Je fus complètement fasciné, troublé même. Je trouvai cela fantastique, incroyable. Le fonctionnement de l’Être Humain se révéla primordial pour moi : j’avais trouvé ma voie qui ne m’a plus quittée depuis. C’est ainsi que je passai en classe de seconde du lycée Henri Wallon d’Aubervilliers en septembre 1971. Je terminai mes études secondaires après l’obtention du Baccalauréat D, biologie, mention passable, en juin 1974.

 

1974, 19 ans, première année de médecine

Je commençai mes études médicales en septembre 1974 à l’Université de Bobigny Paris XIII. Ici, je dois remercier mes parents car ils se sont sacrifiés pour me permettre de poursuivre ces longues études.

 

La première année fut assez rude car le travail et les révisions me prenaient tout mon temps, me privant progressivement de mes amis intimes. Je fus finalement reçu 74ème sur 720 étudiants.

 

Dès la fin de la première année, je trouvai un emploi d’aide-soignant dans un hôpital du 93 afin d’aider mes parents au niveau financier. La deuxième et la troisième année, je trouvai un emploi à plein temps en tant qu’infirmier dans une maison de retraite, horaire de 22 h à 6 h du matin.

 

1977, 22 ans, déménagement à Poitiers, quatrième année de médecine

Mai 1977, je décide de déménager et de vivre à Poitiers pour une raison apparemment simple : rejoindre mes amis d’enfance et y poursuivre mes études médicales dans cette Faculté. Vie étudiante assez trépidante : sorties, musique, bien-être, liberté, etc., et travail assidu lorsqu’il le fallait et gardes aux urgences pour améliorer le quotidien et les repas du restaurant universitaire.

 

Tous les examens ont été passés sans trop d’encombres, excepté un seul : la psychiatrie. J’ai dû repasser l’épreuve deux autres fois, en septembre de la même année et en juin de l’année suivante.  Un comble pour quelqu’un qui désirait devenir psychiatre ! Pendant cette année, je fis connaissance avec l’homéopathie.

 

1980, déménagement dans la région de Montpellier, études d’homéopathie et d’auriculothérapie

Inscription à l’Association Languedocienne d’Etudes Médicales et diplôme d’homéopathie en 1983. Connaissance avec les Dr Sananes, Iliovicci, Guermomprez, Michaud, Ziegel, Guilmin et Sagnes, entre autres. 1983-1985, poursuite des études d’homéopathie uniciste à Aix-en-Provence avec le Dr Yves Maillé et connaissance avec l’ostéopathie et l’énergétique chinoise.

 

Avril 1983, obtention du diplôme de Docteur en Médecine

Félicitation du jury pour la thèse « De la réinsertion sociale au centre psychiatrique de Valbonne dans le Gard », une étude détaillée du fonctionnement du centre de réinsertion sociale et professionnelle pour jeunes handicapés mentaux.

 

Juin 1983, installation à Lunel (34) en tant que médecin généraliste, orientation homéopathie. Premier enfant en 1984.

 

Juin 1986 à juin 1996

Juin 1986, déménagement à L’Île de la Réunion et installation au Tampon pendant 4 ans. Deuxième et troisième enfant, en 1987 et en 1988.

1990, retour en Métropole et année sabbatique.

1991, installation dans un village près de Montpellier.

1996, pour raisons personnelles, je mis fin à ma carrière de médecin généraliste pour me consacrer à ma seconde passion : la musique, le chant et la technique vocale (voir biographie artistique plus loin).

 

1999, installation en tant que psychothérapeute, psychosomaticien.